MILA LIGHTS

Une trajectoire singulière

mila Lights portrait

Mila Lights est une femme française sans frontières. Elle partage son enfance  entre les États-Unis et la France. Son père, collectionneur, l’emmène dans les  musées, lui fait découvrir la légèreté et les spectacles de Calder, l’abstraction de  Poliakoff et celle de l’Ecole de Paris. Sa mère, qui a fait les Beaux-Arts, ouvre un  lieu à Montparnasse dans lequel elle reçoit des artistes de la peinture, du tissage  et de la céramique. Une enfance bercée d’atelier en atelier.

Mila Lights suit une formation artistique dans les meilleures écoles françaises et  américaines Actor’s studio / Broadway Dance School / American Film Institute /  Conservatoire Rachmaninov.

Elle s’épanouit dans une carrière musicale en tant qu’auteur-compositrice-chanteuse avec des tournées dans le monde entier notamment à Wembley et au Japon.

Au sommet de cette réussite, un drame familial la pousse à sortir de sa zone de  confort et à se réinventer. Elle souhaite se confronter, après le monde du  spectacle, au silence de la peinture. Elle crée des toiles abstraites, gestuelles et  colorées.

Aujourd’hui, elle compose avec tous ses talents et donne naissance à des  performances où se mêlent compositions sonores, chants, danses et vidéos et  peintures dans une scénographie chamanique.

Elle propose également des collaborations autour du design et de la mode.

MILA LIGHTS : une force rayonnante

Dotée d’un tempérament énergique et audacieux  Mila Lights expérimente volontiers de nouvelles  formes d’art. Artiste polyvalente, elle aime rendre  poreuses les frontières entre les disciplines  artistiques. Chez elle tout est mouvement. C’est sa  manière d’être au monde : son allure féline, ses  déplacements rapides d’un coin à l’autre de  l’atelier, sa façon de dominer une toile posée au  sol pour la peindre avec des gestes amples et  maîtrisés tout en tournant autour, montrent son  besoin impérieux d’élargir l’espace : “En ce qui  concerne mon art, j’ai toujours voulu sortir du  cadre” déclare-t-elle avec conviction. Et pour  cause : peintre, performeuse, danseuse et  musicienne, Mila Lights s’affranchit volontiers des  catégories et autre hiérarchie des genres. D’où  l’originalité de son mode d’expression nourri par la  singularité de sa trajectoire.

Fille d’artistes collectionneurs proches amis du  sculpteur Calder, dont elle admire les mobiles, elle  suit les traces de sa mère qui, dit-elle : peignait,  classiquement, des tableaux figuratifs de chevalet.  A contrario, Mila Light, elle, a chaussé, très tôt, des  bottes de sept lieues. Ébranlée par les compositions  de Miro ouvrant sur l’infini, elle refuse de se  soumettre à des règles qui pourraient freiner son  extraordinaire élan créatif. Alors la peinture, oui,  mais autrement : comme force rayonnante. À 18  ans elle part pour New-York suivre pendant un an  les cours de l’Actor’s Studio. Formée très jeune à la  danse et à la musique, elle réalise ensuite  d’étonnantes performances mêlant la poésie et le  rêve, dans lesquelles elle se met seule en scène et  dont elle signe la bande son. Source d’inspiration  majeure, la musique l’accompagne en permanence : j’ai réalisé mes premières toiles comme des  partitions musicales” précise-t-elle.

De fait, comme Kandinsky, qu’elle admire plus que  tout, la jeune femme est douée de synesthésie,  une rare capacité qui l’amène à voir les sons et à  entendre les couleurs. Autre pôle d’influence :  l’Asie. Dans sa jeunesse encore, l’artiste a appris  le japonais et la calligraphie. D’où ses  compositions abstraites et colorées peintes avec  de larges mouvements circulaires qui entrainent le  spectateur dans leurs tourbillons : Par ces  spirales, je l’invite à pénétrer au plus profond de  lui-même – souligne l’artiste – à explorer sans  craintes le point d’orgue de ses rêves, à découvrir  ce quelque chose d’indicible qu’il possède en lui  depuis l’enfance, sans même le savoir.”. Et pour  aller plus loin dans cette expérience partagée,  Mila Lights à crée l’an dernier, à Séoul, un  spectacle-performance, intitulé Light Your Word,  et qui a connu un immense succès : “j’ai mis  deux ans à le mettre au point  explique l’artiste – Mais l’idée s’était imposée  quelques années auparavant lorsque j’étais  enceinte. Ce fut comme une révélation !” En fait,  il s’agit d’un étrange parcours qui offre aux  visiteurs une traversée sollicitant tous leurs sens  en les plongeant dans un autre monde. Entre jeux de lumières et musiques envoûtantes, ils  assistent, entre autres, à une performance en live  mettant en scène, dans une bulle transparente,  l’artiste qui danse et peint une œuvre couchée au sol. Quelques-uns acceptent de raconter  l’incroyable expérience sensible qu’ils viennent de  vivre. Une invitation au lâcher-prise. Un préambule  permettant d’aborder avec le corps, le cœur et  l’esprit, les toiles de l’artiste exposées à la fin de  ce passage initiatique. Retrouver l’innocence  première, ce noyau dur à l’origine de toute  création, telle est, depuis toujours, la quête de  Mila Lights.

Élisabeth COUTURIER

MILA LIGHTS

par Elisabeth Couturier
Critique d’art

mila Lights artiste peintre